Marthe Maheux, intervenante sourde dans les premières années

Marthe Maheux, intervenante sourde dans les premières années

JE SUIS FIÈRE D’ÊTRE CE QUE JE SUIS Être une personne sourde congénitale, c’est vivre dans un monde qui nous échappe. C’est un peu comme si vous vous retrouviez tout [...]

JE SUIS FIÈRE D’ÊTRE CE QUE JE SUIS

Être une personne sourde congénitale, c’est vivre dans un monde qui nous échappe. C’est un peu comme si vous vous retrouviez tout à coup entouré de gens et que vous vous sentiez parmi eux aussi seule que si vous étiez seule. Ce genre de solitude nous amène à nous sentir une étrangère.

J’ai longtemps caressé le rêve de devenir entendante et j’ai travaillé dur pour réaliser ce rêve, vous pouvez me croire! J’ai appris à lire sur les lèvres et à parler en signes. J’ai su me comporter comme des entendants, même j’avais parfois honte de faire des signes devant eux. L’expression de leurs visages me surprenait. À un moment donné, il me semblait que j’y arriverais, que j’allais devenir comme ceux qui entendent. Mais il y avait toujours quelque chose qui manquait. C’est comme si vous acheviez un magnifique casse-tête et que vous vous aperceviez soudain qu’il vous manque le dernier morceau, le morceau le plus beau du paysage, celui qui représente le soleil.

Un jour, je me suis arrêtée devant le miroir et là, pour la première fois de ma vie, je me suis vraiment regardée. J’avais 25 ans. C’est là que mon rêve s’est brisé, c’est là que j’ai senti de très près que jamais je ne pourrais être une personne entendante. Il y a eu en moi un grand déchirement, cela m’a fait mal. C’est comme si tout ce que j’avais essayé de construire s’écroulait. Ce furent des années difficiles. En effet, j’ai dû admettre que je suis une personne sourde et je serai toujours différente des personnes entendantes. C’est avec cette réalité que je dois construire positivement ma vie.